• Es-tu malade?!

Les ITSS, non merci

Mis à jour : 18 oct. 2019

Mauvaise nouvelle. Les infections transmises sexuellement (ITS ou ITSS) sont en hausse constante au Canada depuis 10 ans. Les cas de gonorrhée à eux tout seuls ont augmenté de 90 % entre 2010 et 2015. Et même si on pense que les jeunes sont particulièrement sensibilisés, 35 % à 61 % des diagnostics touchent les 15-24 ans.



Étonnant? Il semblerait que la popularité croissante des applications de rencontres et la multiplication des partenaires y soient pour quelque chose. Pour le reste, on ne sait pas vraiment pourquoi ça augmente. Mais on peut facilement déduire que les gens ne se protègent pas.


C’est quoi exactement une ITS?


« Une infection transmissible sexuellement (ITS) est une infection qui se transmet lors de rapports sexuels. Elle peut impliquer un virus, une bactérie, un champignon ou un parasite. Bien qu’elles soient plus souvent transmises lors de relations sexuelles, elles peuvent aussi l’être par le sang (ex. : partage de seringues ou utilisation de matériel souillé). On parle alors d’ITSS. » (Source : Jean Coutu)


On pense souvent que ça ne nous arrivera jamais. À tort. La probabilité que vous contractiez une ITS est très importante si vous avez des relations sexuelles non protégées avec des partenaires multiples ou avec quelqu’un dont vous ne savez pas s’il est infecté ou non.


Comment éviter d’attraper une ITS?


La solution la plus simple et la plus efficace : utiliser le condom! À chaque relation sexuelle, avec ou sans pénétration. Tout contact avec les organes génitaux du partenaire, même avec la bouche, doit être protégé.


Il existe d’autres mesures pour aider à prévenir la transmission des ITS : demander un test de dépistage si on souhaite arrêter l’utilisation du condom avec un partenaire stable, et se faire vacciner contre les virus de l’hépatite A, de l’hépatite B et du papillome humain (VPH).

Sinon, dernière solution : l’abstinence. À vous de voir.


Comment sait-on si on est infecté?


Les symptômes peuvent être différents chez la femme et chez l’homme, mais en général on parle de :

● sensation de brûlure quand on urine;

● démangeaisons;

● pertes vaginales anormales ou écoulements du pénis;

● saignements entre les menstruations, durant ou après les relations sexuelles;

● douleur ou enflure des parties génitales;

● douleur au bas-ventre ou au bas du dos;

● etc.


Mais il arrive aussi qu’on n’ait aucun symptôme. C’est pourquoi, encore une fois, il est essentiel de faire des dépistages avant de ne plus utiliser de condom.


Comment se faire dépister?


Appelez votre médecin de famille ou le CLSC. C’est un petit test qui ne fait vraiment pas mal mais qui vous rassurera. On en parle d’ailleurs dans cette vidéo.


Est-ce que les ITS peuvent être traitées?


Dans certains cas, un traitement curatif peut être offert à la personne qui a reçu un diagnostic d’ITS, comme des antibiotiques. Cependant, aucun traitement curatif n’existe à ce jour pour les ITS causées par un virus, tels l’herpès génital ou le VIH.


Le traitement des ITS dépend de plusieurs facteurs, et surtout du type d’infection en cause. Assurez-vous donc de bien vous renseigner auprès d’un médecin. Il est important que vous sachiez exactement quoi faire et que vous connaissiez les options qui s’offrent à vous.