• Es-tu malade?!

On est-tu beaux rien qu'un peu?

Mis à jour : 8 avr. 2019

«Je me sens grosse», «Faut vraiment que je prenne de la masse!», «T’as perdu du poids non?». On a tous déjà dit ou entendu ces phrases.





Et si on est souvent obsédé par notre apparence, c’est au détriment de notre estime de soi et même de notre santé mentale ou physique. Savais-tu que 71% des jeunes du secondaire disent essayer de contrôler leur poids et que la majorité d’entre eux ont pour cela recours à des méthodes qui pourraient être dangereuses pour leur santé?


C’est quoi l’image corporelle?

L’image corporelle c’est «la perception qu’une personne a de son corps». Plus précisément, c’est la manière dont on juge notre corps (j’aime ou je n’aime pas mon corps) mais également la manière dont on pense que les autres le perçoivent (est-ce qu’on pense qu’ils aiment notre corps ou pas). Le problème dans tout ça, c’est que si on a une image négative de notre corps, on en vient à se déprécier, à perdre confiance en soi et à se persuader qu’on doit transformer notre apparence. Alors qu’il a été clairement prouvé que cette image qu’on a de nous-même est complètement influencée par notre entourage mais aussi, et surtout, par ce qu’on voit dans les médias et les publicités. C’est comme ça qu’on en arrive à croire qu’être mince est synonyme de succès et qu’être gros est synonyme de paresse. On cumule les préjugés et idées fausses, pour atteindre une idéal qui n’existe pas vraiment. Absurde non?


Les risques pour notre santé

66% des jeunes qui disent vouloir contrôler leur poids ont recours à des méthodes dangereuses pour la santé. Faire des régimes à répétition, jeûner, se faire vomir, sauter des repas, s’entraîner de façon excessive… toutes ces actions peuvent avoir de graves conséquences. Des régimes à répétition par exemple peuvent entraîner l’effet inverse à savoir une prise de poids sur le long terme. Les troubles alimentaires sévères (anorexie, boulimie, etc.) mais aussi les problèmes d’anxiété, de dépression ou de perte d’estime de soi, quant à eux, sont trop nombreux chez les jeunes aujourd’hui. Il faut que ça change!


#bodypositive

Il suffit de faire un petit tour sur Instagram avec ce hashtag pour découvrir une multitude de comptes et publications qui rendent hommage aux corps «normaux». Pas parfaits, ni standardisés, mais tellement beaux parce que uniques. La tendance est à l’acceptation de soit et c’est tant mieux! En 2010, le Québec a adopté la «Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée» pour faire la promotion d’une diversité d’images corporelles mais aussi pour exprimer un refus clair des stéréotypes de beauté basés sur la minceur extrême. De nombreuses entreprises ont décidé de mettre en valeur des corps de toutes les formes, toutes les couleurs et toutes les tailles, et quelques magazines de mode ont même décidé de ne plus «photoshoper» leurs mannequins.


Prochaine étape, on enlève nos filtres Instagram et on s’aime tels qu’on est?


#imagecorporelle #bodypositive


Tu as besoin d’aide?

Parles-en à tes parents, tes amis ou prends rdv avec ton médecin.

Tu peux aussi appeler Tel-jeunes en tout temps : https://www.teljeunes.com



Sources :

http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/sante/bulletins/zoom-sante-201502.pdf

http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/sante/enfants-ados/alimentation/sante-jeunes-secondaire1.pdf

www.equilibre.ca

http://www.scf.gouv.qc.ca/egalite/chic/

https://promotionsante.chusj.org/fr/conseils-et-prevention/sante-des-ados/Une-image-corporelle-positive

Références :

https://opdq.org/

https://www.ciusss-capitalenationale.gouv.qc.ca/nos-services/services-psychosociaux-et-sante-mentale/troubles-de-sante-mentale/programme

http://www.maisoneclaircie.qc.ca/